Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voiture mythique : Citroën SM, la Franco-italienne.

Publié le par Benjamin

Voiture mythique : Citroën SM, la Franco-italienne.

Dans la dernière moitié des années 60, Citroën a pour idée de créer un gros coupé GT 2+2. Ce genre est délaissé en France depuis déjà une quinzaine d'années. Elle apparaît en 1970.

Citroën utilise un chassis dérivé de celui de la DS. On retrouve donc logiquement les suspensions Hydropneumatiques à l'avant comme à l'arrière. Comme sur cette dernière, les phares (pas tous) sont directionnels et s'adaptent en assiette afin de suivre une trajectoire parallèle à la route. On note également quelques innovations techniques, comme sur beaucoup de Citroën, parmis celles-ci : 4 freins à disques, réglage en hauteur et profondeur du volant, pare brise collée, et une direction assistée variable en fonction de la vitesse. Mais surtout, la voiture acrrène intégralement ses feux, lui procurant une finesse aérodynamique certaine (Cx de 0.339).

Voiture mythique : Citroën SM, la Franco-italienne.

Au niveau du moteur, Citroën peut compter sur une marque qu'elle possède : Maserati.

Ce moteur est un V6 de 2670 cm3 délivrant 170ch dans les premières versions. Comme plus tard le V6 PRV, il est à 90° car dérivé d'un V8. Il emporte 2 arbres à cames par rangée de cylindres et trois carbus double corps Webber.

Dans une seconde version, à partir de 1973 il gagne une injection électronique Bosch pour satisfaire aux normes de pollutions.

Enfin en 1974, une nouvelle version apparaît avec 2965 cm3 portant la puissance à 180ch et gagnant en souplesse, ceci pour compenser les pertes de puissances dues à une nouvelle boîte automatique à 3 rapports.

Voiture mythique : Citroën SM, la Franco-italienne.

La production faîte à Javel pour ce qui est de l'assemblage. La carrosserie est réalisée par les usines Chausson, le moteur reste produit en Italie. A la fin de sa carrière, c'est Ligier qui assemblera les derniers modèles, ce constructeur connaissant bien le moteur, l'ayant installé dans sa barquette JS2.

La production totale va s'élever à 12920 exemplaires, le glas sonnant en 1975, Peugeot devenant propriétaire de Citroën ne voulant plus du modèle dont les ventes s'éssouflent.

On notera que le principal marché d'export de la voiture fut les Etats Unis, avec une modification significative des phares, perdant leur carénages et devenant ronds pour se conformer à la loi en vigueur. En 1974 par contre la carrière de la SM aux USA s'arrète, la suspension Hydropneumatique ne permettant pas une hauteur de pare choc compatible avec une nouvelle norme.

Enfin on notera que la SM servit à plusieurs voitures expérimentales et artisanales.

La plus célèbre fut la version présidentielle. Réalisée par Chapron sur la base d'une autre transformation, la SM Opera. La SM Opera était en réalité une berline 4 portes dérivée de la SM. La présidentielle était quand à elle découvrable, parfaite donc pour les parades.

Chapron mit également au point la Mylord, un cabriolet dérivé de la SM.

On notera enfin la "SM Prototype" dont le moteur fut boosté par Citroën pour atteindre les 380 ch !

Voiture mythique : Citroën SM, la Franco-italienne.Voiture mythique : Citroën SM, la Franco-italienne.
Voiture mythique : Citroën SM, la Franco-italienne.Voiture mythique : Citroën SM, la Franco-italienne.

Commenter cet article