Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le carbu, l'essence des premières autos.

Publié le par Benjouy

Le carbu, mythique organe de nos véhicules anciens est également l'élément qui a permis de les simplifier.

Tout commence à la fin du 19e sicèle, de nombreux inventeurs réfléchissent à comment améliorer les transports. Karl Benz invente alors le carburateur.

Le but de cet appareil est la base du bon fonctionnement d'un moteur à explosion, à savoir le mélange stoechiométrique de l'air et de l'essence. En clair : permettre au mélange de comprendre 14,7 grammes d'air pour 1 gramme d'essence.

Le carbu, l'essence des premières autos.

Son fonctionnement doit rester assez simple.

Pour résumer, l'air arrive par le dessus à travers le filtre à air.

L'essence arrive dans une cuve. Dans cette cuve est placé un flotteur qui lorsque la quantité de liquide est suffisante, bloque l'arrivée d'essence.

De cette cuve sort un gicleur. Il débouche dans un resserement du carburateur. Ce resserement crée un effet venturi qui accélère l'air à ce niveau. L'air accéléré aspire le liquide et le mélange se fait.

On note dans le carburateur deux volets/papillons.

Le premire, celui du starter permet de réduire voire de couper l'arrivée d'air. Le résultat est un plus gros apport d'essence dans le mélange. Ce volet est utilisé pour les démarrages surtout.

Le second, le papillon de gaz, est en fait l'organe qui permet d'admettre plus ou moins de mélange dans les chambres en fonction de la demande du moteur, en fait de la pression sur l'accélérateur du conducteur.

Le carburateur est utilisé sur les voitures les plus courantes jusque dans les années 1980. Sa simplicité lui donne un avantage par rapport à l'injection, encore difficile à mettre au point. Néanmoins les normes de pollution vont progressivement le faire disparaître.

L'injection est désormais "la norme" dans les moteurs.

Le carbu reste néanmoins reste néanmoins l'apanage de toutes les voitures anciennes populaires.

Commenter cet article