Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire de course : Peugeot au Mans

Publié le par Benjamin

Histoire de course : Peugeot au Mans

Il y a deux jours je vous racontais les exploits de Toyota au 24 du Mans. Cette fois nous allons parler d'une aventure qui a eu plus de succès, Peugeot au Mans.

La Première partie commence à la fin des années 80. Peugeot est champion du monde des rallyes mais la fin du groupe B marque la fin de sa bonne période. Peugeot Talbot Sport, dirigé par Jean Todt décide alors de s'orienter vers les 24h du Mans qui accueillent alors nombre de constructeurs.

La 905 est présentée le 4 juillet 1990 à Magny-Cours, avec Jean Pierre Jabouille au volant. La voiture conçue avec Dassault Aviation a un chassis carbone et un V10 3.5L, des technologies directement issues de la F1.

Elle participe à sa première course sur le Circuit Gilles Villeneuve de Montréal en septembre 1990 pour l'avant dernière course du championnat. A 3 secondes des meilleures, elle se montre en plus trop peu fiable, mais ce n'est alors qu'un galop d'essai.

Histoire de course : Peugeot au Mans

Une première évolution apparaît en 1991. Pour sa première sortie à Suuka en championant du monde la voiture remporte la victoire aux mains de Mauro Baldi et Philippe Alliot. Ensuite la voiture finit 6e à Monza puis 8e à Silverstone. Conscient du manque de fiabilité de sa voiture, Jean Todt déclare venir participer aux "6h du Mans".

La n°5 de Baldi-Alliot-Jabouille abandonne à 18h30 au bout de 22 tours sur une panne d'allumage, la n°6 de Rosberg-Dalmas-Raphanel abandonne au bout de 68 toiurs à 21h45 sur une casse de boîte de vitesse.

Histoire de course : Peugeot au Mans

André de Cortanze et Robert Choulet modifient considérablement leur 905 en cours de championnat 1991. La 905 Evo 1 bis reçoit un aileron arrière bi-plan (inspiré des Jaguar qui dominent cette année là), un aileron avant réglable, des tunnels de canalisation d'air autour du cokpit pour alimenter deux radiateurs latéraux, et un moteur à la fois plus puissant et plus léger.

Après Le Mans, les deux voitures abandonnent au Nurburgring avant de signer deux doublés avec Rosberg-Dalmas devant Baldi-Alliot à Magny-Cours puis au Mexique. Au Japon, dernière course de la saison, Baldi et Alliot finissent 4e ce qui offre la seconde place au championnat à Peugeot derrière Jaguar.

Pour 1992, la saison débute à Monza par un accident. Après avoir signé la pôle et le meilleur tour en course, l'équipage Warwick-Dalmas se classe deuxième après être parti en tonneau dans les derniers tours. A Silverstone, la course se déroule sans problème et l'équipage gagne.

Au mans, c'est Philippe Alliot sur la n°2 qui s'adjuge la pôle. Finalement c'est la n°1 qui gagne l'épreuve en 352 tours avec Derck Warwick, Yannick Dalmas et Mark Blundell. La n°2 finit troisième à 7 tours avec Philippe Alliot, Mauro Baldi et Jean-Pierre Jabouille. La n°31 de Alain Ferté, Eric Van de Poele et Karl Wendlinger abandonne au bout de 208 tours sur une casse moteur.

La fin du championnat est à sens unique. La 905 signe toutes les pôles et signe un doublé à Donnington (Baldi-Alliot devant Warwick-Dalmas), met les deux voitures sur le podium à Suzuka (Warwick-Dalmas 1er, Alliot-Baldi 3e) et gagne à Magny-Cours avec Alliot-Baldi tandis que Warwick-Dalmas finissent 5e.

Au championnat Peugeot est champion, les deux équipages eux sont premiers et deuxièmes du classement pilote.

Histoire de course : Peugeot au Mans

La Peugeot est tellement dominatrice que les concurent désertent le championnat. Il n'y a que 8 voitures à Magny-Cours. Il faut dire que Alliot aurait réalisé le 6e temps des qualifications 1993 en Formule 1 avec sa pôle poisition.

Pour 1993, De Cortanze avait préparé une nouvelle voiture, la EV 2. Baptisée Supercopter elle était extrèmement en avance sur ses concurentes au niveau technologique. Néanmoins, plus prévue pour des courses courtes commes celles du championnat, elle n'est pas engagée au 24h du mans.

Peugeot va y réaliser le triplé. Philippe Alliot sur la n°2 va de nouveau s'occtroyer la pôle. Contre toute attente c'est l'équipage de "jeunes" qui remporte l'épreuve. La n°3 de Bouchut, Hellary et Brabham boucle 375 tours. La n°1 de Boutsen-Dalmas-Fabi en boucle 374. Enfin la n°2 de Alliot-Baldi-Jabouille boucle 367 tours.

A la fin de l'année la Supercopter est recyclée comme monture de test pour le V10 de Formule1.

Après l'épisode Formule 1 et un second épisode Rallye, Peugeot annonce son retour au mans en 2005.

Histoire de course : Peugeot au Mans

Peugeot choisit de revenir avec la 908 équipée d'un V12 turbo-diesel et d'un filtre à particule.

Le début en compétition a lieu en Avril 2007 en championnat Le Mans Séries. Au 1000 km de Monza, la n°7 de Minassian-Gené remporte la victoire. La n°8 de Sarrazin-Lamy est 3e. A Valence, seule la n°8 voit l'arrivée mais aussi la première place.

Au Mans, les Peugeot se montrent rapides. La n°8 emmenée par Sarrazin signe la pôle, la n°7 est troisième. Au final, la n°8 de Sarrazin-Bourdais-Lamy finit deuxième en 359 tours (à 10 tours), la n°7 abandonne alors qu'elle était 2e. Minassian-Gené-Villeneuve avaient couvert 338 tours.

La suite de la saison est très encourageante. Sarrazin-Lamy gagnent au Nurburgring et à Spa, finissent deuxième à Interlagos et s'adgugent les titres pilotes et constructeurs. Minassian-Gené finissent deuxième au Nurburgring et gagne à Silverstone et Interlagos. Ils sont néanmoins devancés au classement final par Bouillon et Collard sur Pescarolo.

En 2008, Audi arrive en Le Mans Series. Minassian-Gené gagne à Barcelone, Sarrazin-Lamy sont 8e. Ces derniers gagnent à Monza, l'autre voiture est 5e. A Spa, Minassian-Gené-Villeneuve gagnent, l'autre voiture ne termine pas.

Arrive le Mans. Sarrazin montre encore la rapidité des voitures en signant pôle et meilleur tour en course. Pourtant c'est une nouvelle fois Audi qui s'impose en gérant mieux ses arrêts au stand. La n°7 de Minassian-Gené-Villeneuve est 2e dans le même tour que l'Audi, la n°9 de Montagny-Zonta-Klien est 3e en 379 tours, la n°8 de Sarazzin-Lamy-Wurz est 5e en 368 tours.

En Le Mans Séries, Sarrazin-Lamy devant Minassian-Gené signent le doublé au Nurburgring avant que les deux voitures n'abandonnent à Silverstone. Cette contre-perfomance offre le titre à Audi et ses pilotes.

Histoire de course : Peugeot au Mans

En 2009 Peugeot réduit la voilure et ne fait pas de programme complet en Le Mans Series. Cela n'empèche pas Minassian-Pagenaud-Klien de gagner à Spa.

Au mans c'est le grand sourire. Sarrazin sur la n°8 signe une nouvelle fois la pôle. En course, les 908 signent un doublé. La n°9 de Brabham-Gené-Wurz gagnent en 382 tours avec un tour d'avance sur la n)8 de Montagny-Bourdais-Sarrazin. La n°7 de Minassian-Lamy-Klien est 6e en 369 tours. Une 4e voiture, confiée à Pescarolo ne finit pas Pagenaud-Bouillon-Tréluyer bouclent 210 tours.

Histoire de course : Peugeot au Mans

En 2010 pour la dernière saison de la voiture, Peugeot remporte les 12h de Sebring en l'absence d'Audi. En championnat ni Audi ni Peugeot ne disputent le championnat complet. Une 908 privée est cependant confiée à Oreca qui finit 2e au Castellet. La 908 officielle de Bourdais-Lamy-Pagenaud gagne à Spa devant la 2e Peugeot.

Au mans c'est la bérézina. Sebastien Bourdais signe pourtant la pôle. Ce temps est même battu par Loïc Duval en course en signant le record du circuit. N'anmoins aucune voiture n'est à l'arrivée suite à des problèmes moteurs.

La fin de la saison est plus réussie. La 908 Oreca de Lapierre-Panis-Sarrazin remporte la course au Portugal. Malgré seulement une 4e place et une seconde place en Hongrie et à Silvertsone, Oreca s'adjuge le championnat. A Silverstone il ne sont devancés que par la n°1 officielle de Minassian-Davidson.

Les deux dernières courses (plus Silverstone) comptent pour l'International Le Mans Série, une nouvelle formule. En remportant Le Petit Le Mans avec Montagny-Sarrazin-Lamy devant Davidson-Gené-Wurz puis avec la vitoire de Sarrazin-Montagny à Zuhai, Peugeot gagne le titre.

Histoire de course : Peugeot au Mans

En 2011 la 908 HDi FAP est remplacée par la 908 qui passe au V8. Celle-ci va être engagée en ILMC.

Pour la première course elle se classe troisième aux 12h de Sebring après un accrochage et en ayant signé la pôle avec Sarrazin-Montagny-Lamy. La victoire revient à la "vieille" 908 du team Oreca avec Lapierre-Duval-Panis.

A Spa les officielle signent le doublé avec Wurz-Davidson-Gené devant Montagny-Sarrazin-Minassian. La troisième voiture est 8e, la 908 Oreca, 10e.

Au Mans, les Peugeot ne sont que 3e, 4e, 6e et 7e. En course elles se classent toutes derrière l'Audi R18 gagnante. La n°9 de Bourdais-Pagenaud-Lamy (même si Lamy est écarté avant la mi-course) finit dans les échappements de l'Audi. La n°8 de Sarrazin-Motagny-Minassian est 3e, deux tours derrière. La n°7 de Davidson-Wurz-Gené est 4e a deux tours de plus. La 908 Oreca est 4e en 339 tours.

Histoire de course : Peugeot au Mans

A Imola, Bourdais-Davidson devant Montagny-Sarrazin signent le doublé. Pagenaud-Bourdais gagnent à Silverstone. Au Petit Le Mans c'est Sarrazin-Montagny-Wurz qui gagnent devant la 908 HDi FAP Oreca. Enfin à Zuhai Bourdais-Davidson gagnent devant Montagny-Sarrazin.

L'équipe est logiquement titrée. Elle prépare une nouvelle voiture hybride pour la saison suivante. Malheureusement la direction de Peugeot arrète le projet alors que la saison 2012 allait voir le retour d'un vrai championnat du monde, le WEC.

Commenter cet article