Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Modèle mythique : La Citroën Traction

Publié le par Benjouy

Modèle mythique : La Citroën Traction

En 1934, Citroën va mal. Le constructeur de Javel a besoin d'un nouveau modèle car la Rosalie ne peut pas tout faire. Le 18 Avril est présentée la 7, que tout le monde appelera la Traction Avant.

La conception a duré 18 mois. Bertone lui a donné un dessin de type streamline, inventé par Chrysler quelques années auparavant. Mais la Citroën est surtout une des premières voitures de grande diffusion a se faire tracter par ses roues avant.

Trois modèles se partageront l'histoire de la Traction, la 7 et la 11 toutes deux munies d'un 4 cylindre et la 15, elle équipée d'un 6 en ligne.

La mythique 22 fut également présentée et devait être mue par un V8. Seulement la direction de Michelin, récent acquéreur de Citroën en decidera autrement et cette voiture reste une légende que beaucoup de connaisseurs cherchent à retrouver.

Modèle mythique : La Citroën Traction

La Traction va connaître de nombreuses évolutions au long de sa carrière.

La 7A, première du nom, possède un moteur 1 303 cm³ de 32ch. 6000 exemplaire sont construits mais de très nombreux problèmes et des performances assez faibles vont entraîner un remplacement au bout de seulement deux mois.

La remplaçante, la 7B est lancée en Juin 1934 avec un moteur 1 529 cm³ qui gagne 3ch. Les différences sont assez faibles, la production l'est également avec 10000 exemplaires.

En décembre 1934, la 7C remplace la 7B. Elle reçoit un nouveau moteur de 1 628 cm³ mais la puissance reste la même. La 7C disposait d'un toit totalement tôlé et en octobre 1935, la malle arrière ouvre vers l'extérieur et en mai 1936, la direction devient à crémaillère. En 1938, apparaissent les ailes élargies et les roues « Pilote ». En 1939, le moteur est modifié et devient un "eco" avec pour différence une consomation revue à la baisse. Il en sera produit 67.000 exemplaire jusqu'en 1931.

La 7S (pour Sport) apparaît en juin 1934 en même temps que la 7B. Elle est équipée du même moteur 11 CV que la berline 11A, un 1 911 cm³ de 46ch. L'appellation 7S correspond à la volonté de capitaliser sur la campagne de publicité faite sur les 7. Mais en réalité, la 7S est la première 11 « légère ». Moins de 1500 exemplaire furent fabriqués.

Modèle mythique : La Citroën Traction

En novembre 1934, la 11AL succède à la 7S dont elle conserve l'essentiel des caractéristiques. En octobre 1935, la malle arrière ouvre de l'extérieur et en mai 1936, la direction devient à crémaillère mettant fin aux problèmes chroniques du système à renvoi avant que le système soit repris sur la 7. En 1937, une petite série appelée 11AM, qui conserve les intérieurs traités haut de gamme de 1934-1936, inaugure une mécanique dite pré-perfo.

Des versions plus longues de 20 cm sont produites et appelées 11A.

En février 1937, la 11BL prend la suite de la 11AL et la 11B celle de la 11A. Les mecaniques sont les mêmes, seules les tailles de carroserie diffèrent. Des différences esthétiques apparaissent : calandre peinte, tableau de bord avec compteur devant le conducteur et non plus au centre. En 1938, des roues « Pilote » (jaunes sur les 11BL, rouges sur les 11B) à crevés carrées et des ailes élargies sont montées.

En février 1939, le moteur subit une importante évolution et gagne 10 ch pour un total de 56 ch. La voiture devient la 11 Performance. En 1941, la production s'arrête (4 voitures fabriquées cette année-là), elle recommencera en 1945.

En 1945, la production de la 11BL redémarre avec des pièces stockées avec un aspect quasi identique aux modèles 1940. Seule différence, l'emboutissage de la lunette arrière ne présente plus de pliure, la presse ayant été détruite lors d'un bombardement.

En 1946, le capot à ouvrants est remplacé par un capot à multiples fentes semblable à celui des 15-6, des roues en tôle pleines (roues BM) succèdent aux roues « Pilote », les projecteurs ne sont plus chromés et des butées de pare-chocs apparaissent. La 11B revient au catalogue. En 1949, des sièges sans tube chromé sont montés jusqu'à la fin de la production. En 54, la 11B gagne des pare-chocs droits. Deux ans après, les ailes de la voiture reçoivent des clignotants.

En 1955, le moteur évolue en « 11D », des changements au niveau du vilebrequin passe sa puissance à 60ch, il devient aussi plus économe et plus fiable. Ce moteur servira de base à ceux de la famille des DS et même sans évolutions marquantes à celui de l'ID 19.

En juillet 1957, la Traction Avant tire sa révérence, la dernière fabriquée est une familiale.

Modèle mythique : La Citroën Traction

Mais tout ce temps, la Traction a eu un toisième type à son catalogue : la 15.

Ce modèle à moteur 6 cylindres de 2 867 cm³ et 77 ch est introduit en 1938. Ce moteur est celui de la 11 rallongé de deux cylindres de même cylindrée et dotée d'une caisse de 11B. Malgré son nom, cette voiture est une 16 CV. L'appellation 15 CV fait partie du langage parlé, la stricte appellation usine étant 15-Six.

Remise en production en 1946, la 15-6 reçoit en 1947 un moteur modifié tournant à droite (comme tous les 4 cylindres depuis 1934) et devient la 15-6 D. Les modèles précédents s’appellent rétroactivement des 15-6 G.

Lors de l'amélioration de la gamme Traction en 1952, en plus de l'apparition d'une malle bombée, les 15 troquent leurs pare-chocs incurvés contre des éléments droits plus massifs que ceux de la gamme 11.

En mai 1954, les derniers modèles 15-6 H inaugurent sur les roues arrières le système de suspension hydropneumatique qui équipera la DS 19 un an plus tard.

Commenter cet article